Bilan de la première partie de la saison 2018

Le mois de juillet touche à sa fin et clôture ainsi cette première partie de la saison 2018.

Lors de cette première partie de saison j’ai mis l’accent sur la diversité, diversité des poissons ou espèces recherchées et donc diversité des techniques. J’ai pu ainsi varier les terrains de jeu en alternant la pêche côtière et semi-hauturière.

Sur la côte et l’intérieur du Golfe du Morbihan, la dorade grise et la dorade royale sont présentes en quantité. De beaux spécimens ont été pêchés par mes stagiaires, dont cette belle royale de 65-70cm. La pêche à soutenir traditionnelle s’est révélée payante et efficace.

 

La dorade grise s’est montrée souvent très mordeuse avec parfois plus de 50 poissons remontés au bateau. Les plus belles grises pêchées ont atteint les 50 cm (record à battre). Pêche très intéressante en famille ou pour débuter la pêche en mer, mais attention cette pêche reste malgré tout technique : montage, ferrage, le petit combat « qui va bien » pour éviter la décroche … Plusieurs pêcheurs habitués au combat du bar ont été surpris par le combat offert par ces grosses grises.

Mes stagiaires ont pu aussi essayer la pêche au tenya (Magic deep ou Magic shallow) esché d’une gambas ou de chipiron (Pexeo) avec succès aussi : dorades royales, dorades grises, raie brunette,roussette … C’est une pêche surprise et assez ludique mais aussi très technique !

Au niveau de la pêche aux leurres, le bar est aussi bien présent dans le Golfe du Morbihan. Sa pêche reste tout de même assez aléatoire car le poisson bouge beaucoup et avec la forte circulation maritime dans le Golfe, le poisson se montre plus craintif durant l’été. Quelques jolies prises ont été réalisées, pour l’instant, surtout au leurre souple (Blue Shad, Yum Pulse Shad, Blue Equille).

Avec ces fortes chaleurs et ces journées de pétole, le maquereau est aussi bien rentré dans la baie de Quiberon. La pêche au jig léger de 20 à 40g (Metalspot de Flashmer) sur des cannes light s’est révélée très ludique pour des stagiaires débutants en mode découverte de la pêche en mer. Quoi de mieux pour apprendre ce que c’est qu’une touche et apprendre à ferrer ?

Sur de nouveaux postes au large, mes stagiaires ont aussi pu s’essayer à la pêche du lieu jaune. L’électronique sur ce type de pêche se révèle primordiale. Ici une belle détection sur Helix 9 mégaside Gen2 (Humminbird), vue partagée 2D et Down Imaging.

Quelques Saint-Pierre auront aussi été pêchés ainsi qu’un joli congre estimé à 1,40m (estimé car le bazar avait tendance à gigoter dans le bateau) sur une canne de puissance 10/40g. Ce dernier aura offert un superbe combat tout en puissance ! Bravo à Julien pour ce très beau coup de ligne.

Quelques journées sans guidage m’ont permis aussi de mettre à profit ce temps libre pour tester de nouvelles zones au large (lieu jaune) et certainement ce qui sera une nouvelle prestation pour mes stagiaires : la pêche du Peau Bleue. C’est un magnifique poisson, sa pêche reste intéressante et son combat … sportif !

Je remercie mes partenaires FLASHMER (Alexis), PEXEO (Clément), RODHOUSE (Goulven), NAVICOM (Christophe et Nikita), ATELIER MOBILE DU MARIN (Yoann) pour leur disponibilité et les produits qu’ils mettent à ma disposition. Maintenant place à la 2ème partie de saison !

P-Yves